À propos de

Hervé Féron, né le 3 août 1956 à Luxeuil-les-Bains (Haute-Saône), est titulaire d’un diplôme d’État d’éducateur spécialisé et d’un DESS en management public, il a tout d’abord exercé le métier d’éducateur spécialisé avec des enfants et des jeunes en difficultés.
Hervé Féron est avant tout un artiste même si son parcours est on ne peut plus atypique. Il revendique très souvent le fait d’être « un pur produit de l’éducation populaire » et dit se retrouver pleinement dans la phrase du peintre Pierre Soulages : « c’est ce que je fais qui m’apprend ce que je cherche ».

Il a ensuite été musicien, parolier, compositeur, acteur puis metteur en scène. Son groupe pop-folk, Terrain Vague, actif de 1979 à 1986, mêlait humour et chansons d’inspiration sociale (Dans les fumées de Longwy…). À cette époque, il écrit également pour un certain nombre d’artistes.
De 1987 à 1998, il est chroniqueur d’actualité sur Europe 1, puis sur Radio France. En 1991, il fonde les « RTT » (les Rencontres Théâtrales de Tomblaine), devenu le festival “Aux Actes Citoyens” dont il est toujours le Directeur artistique. Aux Actes Citoyens est le plus grand festival théâtral du Grand-Est.
Hervé Féron écrit des textes et musiques alors pour de nombreux interprètes, il crée et met en scène plusieurs one-man-show.
En 2015, il réalise le documentaire « Un mur dans le désert » avec la participation du comédien Pierre Richard. Le film a été diffusé sur plusieurs chaines de télévision.
De 2008 à aujourd’hui, il produit son fils Hugo F, avec qui, il écrit des textes et musiques.

Hervé Féron s’est également engagé en politique par passion pour un territoire et ses habitants. Dans son activité et ses responsabilités politiques, sa sensibilité artistique s’est toujours ressentie.
Il est élu pour la première fois lors des élections municipales de 1983, sur la liste du socialiste Job Durupt, qui deviendra député trois ans plus tard. Il devient adjoint à la culture en 1991, et gardera ce poste jusqu’en 2001, année où il est élu maire de Tomblaine. Lors des élections municipales des 9 et 16 mars 2008, il mène la liste socialiste, qui l’emporte avec plus de 65 % des suffrages dès le premier tour. Il siège par ailleurs à la Communauté Urbaine du Grand Nancy, au sein du groupe « La Gauche du Grand Nancy ».
Hervé Féron est également devenu Conseiller Général de Tomblaine en 1998. À partir de 2001, il devient vice-président du conseil général de Meurthe-et-Moselle, chargé des thématiques de la jeunesse, de l’éducation populaire et des sports, auxquelles s’ajoute celle de la Famille à partir de 2004. Aux élections cantonales de 2004, sur sa ville de Tomblaine il réalise le score de 79,79 %. Il démissionne de ses fonctions de Vice-Président du Conseil Général en 2007 lorsqu’il est élu député.

Mandats parlementaires

Élu député de Meurthe-et-Moselle en 2007, il siège à l’Assemblée Nationale au sein du groupe socialiste, radical, citoyen et divers gauche. Il est membre de la commission des Affaires culturelles et de l’Éducation. A 2 reprises, Hervé Féron est le Rapporteur du budget de la Culture à l’Assemblée Nationale. (voir ci-dessous)
Il est réélu sur la 2e circonscription de Meurthe-et-Moselle, lors des législatives de 2012. Hervé Féron aura été député pendant 10 ans.
En 2017, Hervé Féron reçoit une Marianne d’or Chez Drouant, dans les salons du Prix Goncourt, pour son action de Maire (au titre du « service public de proximité et de la cohésion sociale »). Le 22 novembre 2017, il est élu au comité directeur de l’Association des Maires de France, et devient membre du conseil d’administration du Centre national de la chanson, des variétés et du jazz.

Avec Aurélie Filippetti, le metteur en scène Charles Tordjman et Daniel Prévost
Avec Fleur Pellerin sur la Place des Arts
Avec Audrey Azoulay au festival Aux Actes Citoyens

Hervé Féron avec les 3 Ministres de la Culture successives lors de leurs visites à Tomblaine (Aurélie Filippetti, Fleur Pellerin, Audrey Azoulay).

Parmi les travaux qu’il a menés à l’Assemblée Nationale :

– Hervé Féron a été Rapporteur pour avis, Rapport 1968 du 14 octobre 2009 présenté au nom de la Commission des Affaires Culturelles et de l’Education sur le Projet de Loi de Finances 2010 -Tome 1 – Action extérieure de l’Etat – Rayonnement Culturel et Scientifique.
– Rapporteur avec Jean-François Mancel et André Schneider sur le Rapport d’Information 2693 du 30 juin 2010 en conclusion des travaux de la Mission d’évaluation et de contrôle (MEC) sur l’enseignement français à l’étranger.
– Rapporteur pour avis 1429 du 10 octobre 2013 au nom de la Commission des Affaires Culturelles et de l’Education sur le Projet de Loi de Finances 2014 (Tome II Culture : “Création, transmission des savoirs et démocratisation de la Culture”)
– Rapporteur de la Loi 2015-195 du 20 février 2015 portant diverses dispositions d’adaptation au droit de l’Union Européenne dans les domaines de la propriété littéraire et artistique et du patrimoine culturel le 28 octobre 2014 par la Commission des Affaires Culturelles et de l’Education.
– Rapporteur pour avis 4126 du 13 octobre 2016 au nom de la Commission des Affaires Culturelles et de l’Education sur le Projet de Loi de Finances 2017 (Tome II Culture : “Création, transmission des savoirs, et démocratisation de la Culture”).